Domaine du clan Tatsusei Index du Forum
Domaine du clan Tatsusei Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

J'ai fui le silence pour finalement le rejoindre .

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Domaine du clan Tatsusei Index du Forum -> Blabla hrp -> archivages
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kimyio
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 9 Nov - 00:53 (2015)    Sujet du message: J'ai fui le silence pour finalement le rejoindre . Répondre en citant

Otomo , Port de Kokura . A la mi-octobre 1463.
 
 
 
 
 
     Les heures ont passées , puis les jours, avant que ceux ci ne finissent par se transformer en semaines et en mois . Des mois de silence , de doute et d'une peine profondément enfouie , cachée au fond d'une  paire d’œils noisette ...Fiévreuse . Car c'était ainsi le bon déroulement de toute chose , non ? Un début , un moment et une Fin . Une naissance , une vie avant le trépas . 


Allongée sur le tatami d'une auberge portuaire la Mauvaise Herbe sentait le moment venir , les Kamis s'approcher lentement tapis dans le noir de ses périodes d'inconsciences et à l'affût de ses périodes de délires . Le souffle court et fuyant , la jeune fille peinait à ouvrir les yeux , pourtant , malgré le teint maladif et la fine pellicule de sueur maligne sur son visage , le coursier ne pouvait s'empêcher de la trouver belle .  Les cheveux long , le visage crispés par une douleur sourde qui semblait la tenir en haleine , mais les traits si fins et la peau si pâle . Il aurait pu passer des heures à lui administrer les remèdes et la contempler mais l'heure était pour lui de faire sa mission . D'autant que la chose ne serait pas facile ni rapide , aurait il seulement la chance de pouvoir encore contempler un jour ce visage où jamais un sourire ne venait poindre son ombre  ?





Oda . Mois d'avril 1463 .
 
 
 
 
 
"Ils ont repoussés , que pouvait donc bien dire d'autre Kimyio en passant sa main dans la tignasse qui pousser à vue d’œil à mesure que le temps passait ? Combien pour une traversée en mer ? Jusque Otomo , je paierais le prix qu'il faut , tant que vous n'abusez pas ."

       Ça avait été une longue décision à prendre , l'une des plus difficile à ses yeux . Le garçon redevenu fille ... Non ... Le garçon devenu une jeune femme partait . Loin des siens et des terres où elle avait tant vécu et perdu . Si l'on voulait être honnête , certaines personnes étaient encore là , recluses et refusant jusqu'au moindre contact . Au départ , ça n'avait pas été difficile . Une séquelle de sa première absence , quelque chose de passager où il n'y avait aucune raison de s'inquiéter . Pourquoi y en aurait-il eu d'ailleurs ? Puis Haïko avait fini par passer le message . Son père ne souhaitait voir personne si ce n'est son enfant , son fils . 

Beaucoup de personnes auraient pu croire , que la nippone aurait tempêter , insister , hurler face à ce refus . Mais il en avait été tout autrement , au lieu de ça elle s'était raidie , le sourire qu'on lui connaissait avait déserté son visage jusqu'à ce que ses lèvres ne sachent plus comment s'étirer et enfin son corps entier avait fait demi tour devant ces portes closes .  Une pièce rapportée , quel droit avait elle ? Aucun si ce n'est de ne pas l'affliger plus longtemps de sa présence . Alors elle partie , mais pas comme l'aurait fait la Kimyio d’antan . Ce départ là était définitif , sinon pourquoi la gamine avait elle franchie si vite les remparts du domaine pour s'enfuir loin de tout ce qui causait l'intense brûlure en son cœur .

Ses jambes l'avaient porter jusqu'en Uchi , ne s'arrêtant que lors de brèves pauses d'une heure ou deux .  Oh , son corps avait enduré au début avant de rapidement souffrir , mais peu lui importait face au besoin impérieux de fuir cette vie . Loin .  L'endroit le plus éloigné où aucun de ses souvenirs ne pourraient se rappeler à elle . Une fois en Uchi , il lui apparût rapidement que le Kuni ne saurait jamais lui convenir , après tout , bien des choses avaient commencées et finies là bas . Alors la décision s'imposa d'elle même . La seule province où l'Onjin ne saurait la retrouver , le seul endroit inaccessible pour lui , Otomo . 

Inaccessible pour le Tatsusei certes mais pas seulement lui ! Combien de temps l'Ortie avait-elle dû batailler avec les capitaines de bateaux ? Combien de refus son égo avait essuyé ? Combien de kobans lui furent demander et soutirer pour des informations et des fausses pistes ? Combien de temps son corps s'était endurci dans les divers travaux qu'elle exécuter sans broncher pour suffire à cette traversée ?

De nombreux jours et semaines . 

Mais son but était atteint et le départ fût bien plus rapidement donné que le temps qu'elle mis à obtenir ce précieux transport . Sans le moindre égard ou répit pour son être fatigué , elle monta sur le bateaux, sans un regard en arrière .  Peut être qu'à ce moment là ,la jeune fille aurait dû se reposer . Mais il en fût tout autre , incapable de rester en place , elle aida à tout ce qu'on pu lui demander , astiquant , rangeant et hissant jusqu'à ce que les terres nouvelles fassent en vue et qu'enfin son pied rencontra son nouveau foyer , Kokura .



 
 
 
Oda , début novembre 1463 . 
 
 

 
 
 
 
 
 
       Il avait réussi . Dire que le voyage se solderait d'une réussite certaine était loin , très loin d'être gagné ! En réalité si on voulait être tout à fait honnête lui même savait qu'il n'arriverait pas au terme du périple . Ça avait commencé par des douleurs dans sa nuque , après tout combien de fois avait il vu la jeune fille se masser la nuque en grimaçant . Étonnamment , le messager n'avait pas mis longtemps à comprendre ce qu'il adviendrait rapidement de lui . Pas de remèdes à disposition , ni de bouillon chaud à boire , simplement la douleur . Les migraines, la sensibilité aux bruits et à la lumière , ce froid qui le gagnait dans tout le corps . Au moins il avait pu arriver devant les portes de l'imposant domaine ,les précieuses lettres dans les mains . 

Son esprit ne remarqua qu'à peine que la pluie mouillait à présent son hakama , ni que ses genoux avait rapidement rencontré le sol détrempé , à moins que ce ne soit son corps entier . Sinon comment expliquer que les gouttes ruisselaient sur son visage brûlant , l'espace d'un instant l'image fugace de la mauvaise herbe se transposa sous ses yeux . Que les Kamis la prennent en pitié , si tant est qu'elle n'avait pas déjà été rappelé près d'eux . L'espoir qu'un garde ou serviteurs le remarque s'imposa avec force au moment où sa main s'abattait  sur le bois et que son souffle se perdait dans les airs . 




Kokura ,Otomo . Mai 1463 . 
 
 

  
 Elle y était, Enfin .  
 

Soulagement . Appréhension . Fatigue . Envie d'écrire , besoin même , peu importait que le destinataire ne l'aurait jamais ou qu'elle ne serait jamais lue par quiconque d'autre que la Mauvaise herbe . Il lui fallait simplement le faire , c'était aussi simple que ça . Ses premiers achats en Otomo ne furent pas de quoi se sustenter, boire ou se vêtir . Pinceaux , encre , parchemins et autre récipients , n'importe quoi pouvant assouvir sa soif d'écriture . 
 
 


 
 
Citation:
Citation:
Kokura , dix-huitième jour de mai an mil quatre cent soixante trois  
 
 

 
 
 
Tsukiko-sama , 


 
 
 
     Père , même si je n'ai jamais eu le souvenir de vous avoir jamais nommé ainsi . Que faites vous ? Où êtes vous en cet instant  ? Toujours reclus dans votre chambre à refuser toute visite ? Je suis aujourd'hui loin de vous et avec une certaine honte je suis obligée de reconnaître que j'en suis soulagée .  Pas un simple contentement , juste du soulagement à me dire que je pourrais peut être recommencer ici un nouveau départ , et vous aussi qui sait . Mon absence de présence vous soulagera aussi, j'imagine ... Malgré tout mon coeur n'est pas à la fête . Les regrets d'avoir dû en arriver là , ici . Pourtant les Kamis savent ô combien j'en avais besoin, de vivre et respirer . De partir pour étouffer le feu en moi , tant de colère et de tristesse . Mes excuses , mais je n'ai pas su vous comprendre . Ou pas voulu souvent j'ai pleuré les nuits , votre absence , votre manque de présence , ce besoin d'avoir quelqu'un pour me guider . ¨Par les kamis ce que j'ai pu hurlé , frapper les murs et maudire ce que je suis . Etais je trop silencieuse ? Trop demandeuse ? Pas assez douée pour être votre élève ? Je sais que rien ne remplace les liens perdus ou ceux du sang ... Sans doute est ce ça ... Je suis égoïste . Trop demandeuse de votre intérêt , de cette sensation de se sentir utile .

.... 
 
 

 
 
 
Kimyio . 
 
 
 
 
 





 
 
 




 
 
 
Et ce besoin irrépressible ne s'était pas calmé au fil des jours . Peu lui importait l'heure de jour ou de la nuit , ses doigts se saisissaient du pinceaux trempés dans l'encre et traçaient les mots sur les parchemins qui s'empilaient dans un coin de la chambre de l'auberge . A la lueur d'une bougie ... Au fond d'une gargote ... Adossée à un tronc d'arbre entre ses boulots ...



 
 
 
 
Citation:
Tsukiko-sama, 
 
 
    Encore une lettre qui traînera dans un coin de cette chambre d'auberge . Juste quelques mots entre le bûcheronnage et la mine .Qu'il est bon de sentir son corps vivant . J'étais vraiment attachée à vous , vous savez ? J'ai toujours accepté et pardonné , même vos absences des plus longues . Qui étais-je après tout pour vous demander des comptes . La simple pièce rapportée d'une famille à une autre .










 Au détour d'une rue ..Sous la pluie ou le soleil ...



 
Citation:


Tsukiko-sama , 
 
 

     Pardonnez l'écriture et l'état du parchemin ,je crains que celui-ci ne supporte pas la pluie et l'humidité . J'ai retrouvé la piste de mon frère vous savez ? Je crois vous en avoir parlé un soir ,de ma famille avant les Ashikaga . Kenichi avait fuis jusqu'en Otomo ... Otomo ! Comment avait il pu fuir notre Oncle si loin . Au départ je lui en ai voulu à lui aussi , moi qui l'imaginais travaillant et me cherchant ou que notre Oncle l'avait finalement retrouvé ... Il était ici , menant une vie de plaisirs et d'opium et mort il y a peu . Finalement je me demande si je ne suis pas mieux ici seule et loin de toute attache. Est il possible de porter ainsi malheur à ses proches  ?









 
Sous le regard bienveillant d'un coursier pris d'affection pour cette jolie jeune fille ... Ignorant les douleurs dans sa nuque et les migraines  



 
Citation:
 
 
 
                                                                                            Tsukiko-sama ,     Il semble qu'un jeune homme se soit  ... épris ? J'aimerais tant pouvoir vous demander de m'expliquer . Comment me comporter . Mais l'auriez vous seulement fait ? Ou aurais je eu droit à l'un de vos absences ?  A vrai dire j'ignore ce que tout ça implique , je sais juste que j'apprécie sa compagnie et que lui reste souvent à mes côtés lorsque parfois je tombe de sommeil . On dirait même qu'il s'inquiète ... Quand je travaille trop longtemps , quand j'oublie de manger . Parfois il reste sans rien dire à m'observer quand je vous écris , même s'il ne comprends pas pourquoi je ne cherche pas à vous les envoyer . Parfois il semble perdre patience à me voir écrire ainsi et menace de ramener ces courriers lui même . Je doute qu'il le ferait, comment pourrait il y arriver ?  D'autres fois je sens son regards soucieux quand ma nuque me fait souffrir et qu'une migraine me vrille les tempes .  Je ne le dit pas , mais son affection me touche et en même temps m'effraie ... J'ai peur de m'attacher et de perdre à nouveau . 


Tsukiko sama , un jour vous m'aviez dit que les grands guerriers savaient quand leur heure était là .... Père  ... J'ai si mal parfois , mon coeur s'emballe alors et vient une impression de glisser, comme si mon corps sentait quelque chose ...




J'ai peur . 






 
 
 




 
 
 
Oda , Portes du domaine Tatsusei . 
 
 

 
 
 
Finalement la maladie avait pris le pas sur la volonté . Alitée et faible, son jeune homme avait pris soin d'elle jusqu'à ramener ses lettres en Oda . Pour que quelqu'un sache , pour que son père sache . 

 
 
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 9 Nov - 00:53 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tsukiko
Seigneur du Clan
Seigneur du Clan

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2014
Messages: 80

MessagePosté le: Ven 13 Nov - 14:17 (2015)    Sujet du message: J'ai fui le silence pour finalement le rejoindre . Répondre en citant

Les beaux jours avaient cédé la place aux journées grises et pluvieuses. Tsukiko se forçait à quitter sa chambre par brèves périodes pour vérifier la présence de nouveaux membres et, pour habituer ses yeux à la lumière. Il faisait également l'effort de ne plus manger dans sa chambre afin de s'ouvrir à nouveau. Cela faisait des mois qu'il n'avait pas sourit, et il s'en passerait sans doutes encore plusieurs avant que ne serait qu'une esquisse de sourire ne vienne illuminer brièvement son visage fermé.
Ses pensées étaient moins sombres qu'auparavant, il pensait toujours à Yoshe qui empoisonnait toujours son esprit, mais commençait à songer à d'autres membres de la famille chers à son coeur. Kim et Naome, ses filles adoptives. Qu'étaient elles devenues? Lui en voulaient elles? N'importe quel enfant en voudrait à son père, mais c'était refuser de comprendre à quel point la mort de son épouse l'avait bouleversé. Son coeur s'était vidé, et il avait finit par rejeter le monde et sa famille pour s'enfermer dans sa solitude en attendant le jour cent fois espéré où il pourrait rejoindre sa bien aimée.




La démarche chancelante d'une silhouette amaigrie, la sienne, venait de quitter l'ombre de sa chambre pour quitter l'intérieur du domaine. Il avait grand besoin de prendre l'air. Maintenant qu'il émergeait d'un cauchemars, il avait peine à croire qu'il avait pu vivre ainsi, reclus sur lui même, sans se laver, en mangeant une fois par semaine, en se desséchant. Il lui fallait reprendre du poil de la bête. Combien de temps s'était écoulé sans qu'il ne touche à son sabre? Près d'une année. D'ailleurs il ne l'avait pas prit sur lui pour sa promenade à l’extérieur du domaine.


Peut être aurait il du, car un visiteur frappa à la porte du domaine. D'abord surpris, le coeur du colosse manqua un battement. C'était à coup sûr un évenement majeur dans une vie devenue morne et insipide.






( post non terminé, la suite sera éditée et incluse )


Revenir en haut
Kimyio
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 13 Déc - 17:57 (2015)    Sujet du message: J'ai fui le silence pour finalement le rejoindre . Répondre en citant

Quelques jours .... A peine une semaine il lui semblait , enfin , encore fallait elle que sa perception  des jours soit encore bonne . Par les Kamis qui s'en souciait réellement .  


Une femme de chambre avait fini par la trouver inconsciente dans sa chambre d'auberge immobile , pâle et sans la moindre once de vie .


-------------------------------- 




Navrée mais je ne vois pas l'intérêt de me casser le postérieur à taper davantage de ligne ou de faire des jolies phrases quand je vois ce qu'il y a en finalité en présence et investissement . Sur ce au revoir et bon courage aux futures membres si il devait y en avoir !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:33 (2018)    Sujet du message: J'ai fui le silence pour finalement le rejoindre .

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Domaine du clan Tatsusei Index du Forum -> Blabla hrp -> archivages Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com